Résidence de France

Article retrouvé (20 ans) ici illustré

« L’histoire postale des origines »
LE MONDE DES PHlLATELISTES N°479-NOVEMBRE 1993 par Me Lucien Joffre

A juste titre, les plis revêtus de la célèbre marque postale  » Résidence de France République française – îles Kerguelen  » constituent les joyaux d’une collection des TAAF : ce sont les précurseurs de tous ceux qui agrémentent les albums des Kerguelen.

I1 s’agit de plis (correspondance commerciale ou personnelle des résidents) ayant circulé pendant la période où les frères Bossière, en vertu de la concession accordée par l’Etat, tenteront d’exploiter les ressources de l’archipel des Kerguelen. Deux types de cachet furent successivement utilisés :

La première empreinte (1909) est un cachet administratif illustré de la liberté assise au centre, avec la mention  » Résidence de France – îles Kerguelen  » . L’affranchissement est composé de timbres de France de l’époque (nos 107, l10, 120, 121, 134, 137 à 143).

résidence de france

cachet residenceL’empreinte ne comporte aucune mention de date, et c’est la raison pour laquelle il est nécessaire que ces plis portent (généralement au verso) un cachet d’arrivée ou, à la rigueur, de transit (Capetown-paquebot). Ce sont les plus rares.

La seconde empreinte, non illustrée, comporte au centre  » Résidence de France  » et la mention  » circulaire République française – îles des Kerguelen « . Elle fut utilisée de 1912 à 1925.

Les affranchissements sont constitués des mêmes timbres et, en outre, des nos 150, 158/9, 161 et 170. Pour les mêmes raisons, seuls sont à retenir les plis comportant un CAD d’arrivée (généralement Le Havre) ou de transit (Capetown-Bunburry ou Point Natal en Amérique du Sud), qui accréditent l’acheminement réel de la correspondance.

Publicités