Algérie

Timbres de métropole non surchargés

L’Algérie bénéficia des mêmes timbres que la métropole de 1849 jusqu’en 1924.

30 octobre 1908, carte postale d’Oran vers Firminy (Loire), avec cachet BM pour boite mobile,

Algerie-CPI-1910

A cette date, un décret autorisa la création et l’emploi de timbres spécifiques mais ceux-ci ne pouvant être imprimés dans les délais, des timbres français surchargés ALGÉRIE furent utilisés provisoirement. Quatre 25 c bleu furent utilisés en Algérie en 1924, celui des carnet au type 2, celui des feuilles à plat au type 3A et celui des rotatives au type 3B, alors que tous les autres territoires reçurent des timbres de feuille au type 1A. Enfin, l’Algérie utilisa des cartes lettres en enveloppes au type 4.

La surcharge a été imprimée typographiquement à l’atelier du timbre Boulevard Brune à Paris, soit à plat, soit en rotative. La surcharge à plat est rouge, très nette. Elle fut apposée sur les feuilles de 150 avec millésimes, les feuilles de 120 pour la confection des carnets avec publicités, les entiers postaux, cartes lettres et enveloppes. Cette surcharge mesure 12,4 mm et est haute de 3,1 mm.

La surcharge rotative mesure 12,4 mm pour 3,3 de haut, elle est plus claire et souvent cette surcharge est dédoublée sur le bas. Elle n’a servi que sur les feuilles de 100 avec coins datés.

Timbres locaux surchargés

Feuilles à plat – Type 3A

surcharge à plat 12,4 mm X 3,1 mm

Algerie-3b-unite

Timbre au type 3 A, à l’unité et en bloc de 4 millésimé (seules les planches à plat du 3 A pouvaient être millésimées, pas celles en rotative du type 3 B)

Algerie-millesime-4-bloc-de-4

Il existe des variétés de surcharge assez banales alors que d’autres sont spectaculaires :

Hors collection, vu sur site de vente aux enchères
Algerie-bloc-de-15

Feuilles en rotative – type 3B

Coin daté en rouge

Le type III B se reconnait au guillochis et au coin daté. Comme pour les planches de France originales.

surcharge rotative 12,4 mm X 3,3 mm

Algerie-coin-date-1925

Il faut toutefois noter que les tirages en rotative ont été faits tout exprès pour ce timbre, avec surcharge en rouge et coin daté en rouge.Algérie rotative cylindres

Variétés

La aussi les variétés sont nombreuses :

hors collection : impression défectueuse

Algerie-defaut-impression


hors collection : « rocher »

Algerie-variete-rocher

Impression sur raccord

Algerie-variete-raccord

Feuilles fautées

hors collection : remplacement d’une feuille fautée (à voir ici)
Algerie-feuille-fautee

La feuille fautée portait le numéro 43 080 en rouge. Cette feuille a été remplacée par une autre feuille portant le numéro 43 980 en rouge puis le numéro d’origine a été barré et on a ensuite apposé le numéro 43 080 en noir. C’est une feuille assez exceptionnelle qu’on ne rencontre évidement pas tous les jours.

Timbre annulé par cachet hexagonal multiple

hors collection : Hexagones multiples « concentriques »
Algerie-hexagone

Spécialités diverses

Surcharge ALGÉRIE AVRIL 1922 A.M.

Algerie-alexandre-millerand

C’est  une surcharge de propagande pour la venue du Président de la République Alexandre MILLERAND en Algérie en avril 1922, afin d’appuyer les demandes qui étaient faites pour que l’Algérie ait ses propres timbres.

La surcharge faite par le club philatélique d’Alger a été imprimée tête bêche.

Sur les 25 timbres des panneaux de gauche, la surcharge est normale, sur 25 timbres des panneaux de droite, les timbres ont la surcharge renversée. Le 10 c semeuse rouge est aussi concerné par cette surcharge. Ces deux timbres furent les seuls surchargés de cette sorte.

 

Carnets – type 2

Parus en janvier 1925, les carnets d’Algérie reprennent ceux de France : format 115 x 72 mm avec publicités sur les marges

hors collection : carnet BISQUIT – BISQUIT – BISQUIT – BISQUIT

Algerie-carnet-bisquit

Couvertures numéros 80 – 81 – 82

hors collection : carnet EVIAN – EVIAN – EVIAN – EVIAN

Algerie-carnet-evian

Couvertures numéros 59 et 87

hors collection : carnet SECOURS – GUYOT – SECOURS – JIF

Algerie-carnet-secours-guyot

Couvertures numéro 80

hors collection : carnet VICHY – SECOURS – OLIBET – SECOURS

Algerie-carnet-vichy-secours-olibet

Couvertures numéros 59 – 60 – 61

Cette dernière présentation existe avec une surcharge fine

Algerie-carnet-vichy-olibet

 

Entiers postaux : cartes-lettres et enveloppes

Toutes les surcharges sont en carmin, la surcharge est  à plat et mesure 12,4 mm X 3,1 mm

Carte lettre

Carte-lettre au type IV. Carton chamois-gris dates : 340 à 342, 449.

Algerie-carte-lettre-4

Carte-lettre type IIIA. Carton chamois gris date 449 émise en 1924Algerie-carte-lettre-3a

Enveloppe

Intérieur rose, uni, fin 1924

Algerie-enveloppe-entier

Utilisation postale

Comme en métropole, lorsqu’il est émis, le 19 juin 1907, ce timbre est utilisé en Algérie pour le tarif de la lettre recommandée pour l’intérieur, et pour celui de la lettre simple et de la lettre recommandée pour l’étranger.

On trouve donc le 25 c bleu pour cet affranchissement  jusqu’au changement de tarif du 1er avril 1920. Par la suite, le coût du droit fixe étant supérieur à la faciale du timbre, il n’a été utilisé pour la recommandation qu’en valeur d’appoint, parfois en multiples. La taxe comprend en fait trois aspects :

  • Objets recommandés à Prix réduits (O.P.R.)
  • Valeurs à recouvrer (VAR)
  • Recommandation des paquets non clos de ou pour militaires (disparaît après la Première Guerre mondiale)

Outre la taxe de recommandation, le 25c pouvait alors servir quand il est paru pour affranchir les échantillons, qui étaient des objets postaux par lesquels une société pouvait faire acheminer un produit pour démonstration. Le 1er avril 1910, ces taxes sont étendues entre la France et ses territoires d’Outre Mer d’une part, entre les colonies ou établissements français d’autre part. Le 1er janvier 1917, la taxe de base jusqu’à 50 grammes passa de 5 c à 10 c, le 25c étant toujours utilisable (+ 5 c par 50 g en plus). Cette compatibilité dura jusqu’au changement de tarif du 1er avril 1920 (taxe de base : 20 c ; + 15 c par 100g en plus). Le premier janvier 1917, la taxe de la lettre simple passa à 15 c, celle de la lettre double (LDI, lettre 2ème échelon, de 20 à 50 grammes) à 25 c.  En revanche, la taxe de recommandation ne varia pas, et tout comme pour les échantillons, le timbre put être utilisé normalement.

A partir de 1920, il servit à l’affranchissement de la lettre simple puis les tarifs évoluant, il servit de valeur d’appoint et finit sa carrière sur les cartes postales et imprimés.

Au moment de son émission, le 12 mai 1924 toutefois, le timbre surchargé Algérie (et ce quelque soit son type)  pouvait  donc servir pour la Lettre Simple pour l’Intérieur. Il conserva ce rôle jusqu’au changement du 16 juillet 1925. Pendant plus de cinq années , on retrouve ce timbre (et tous ses types) sur la LSI.

Du début mai au 30 juin 1924 les deux sortes de timbres ont eu pouvoir  d’affranchissement. L’arrêté interministériel du 11 décembre 1923 autorisa l’ajout de la surcharge « Algérie » sur les timbres-poste et les timbres fiscaux. La mise en vente de ces timbres commença le 12 mai pour le 25c bleu. Mais, pour permettre aux particuliers et aux entreprises d’écouler leurs stock de timbres de France, ces derniers purent servir à affranchir le courrier jusqu’au 30 juin inclus.

A partir du 1er juillet, il n’y a plus en revanche que des timbres surchargés Algérie en principe en circulation.

Si dans chacun des tarifs pour l’intérieur le 25c bleu surchargé « Algérie » pouvait finalement avoir un usage utilisé seul, ceci n’a pas été le cas dans les tarifs pour l’étranger dans lesquels la figurine n’était qu’une valeur d’appoint.

Usages pour l’intérieur

Tarif pour l’intérieur du 25 mars 1924 au 15 juillet 1925

Lettre simple pour l’Intérieur à 25 c

Algerie-LSI-1925

Lettre du 23 février 1925 : LSI

Lettre simple pour l’Intérieur à 25 c avec Taxe aérienne à 50 c

Oran pour Rouen, 6 novembre 1924, affranchissement à 75 c
L’Algérie disposait alors de ses propres timbres surchargés.

001_001.jpg

Lettre : 25 c
Taxe aérienne : 50 c

Avis de Réception à 25 c

En 1917, la taxe pour les avis de réception était de 15c. Le 1er avril 1920, elle passa à 0,25. Ce tarif resta sans changement jusqu’au 16 juillet 1925 quand il passa à 75c.

On peut noter que le formulaire 514 pour les avis de réception se décline en deux modèles principaux, en raisin rose ou rose, datés pour la période qui nous concerne de mai 1919 à septembre 1922.

Avis de paiement de mandat à 25 c

Valeur d’appoint

  • OPR à 40c
  • Lettre 2ème échelon à 45 c
  • Lettre recommandée à 85 c
  • Valeur déclarée à 60 c
  • Pneumatiques à 75 c
  • Exprès : 1,00

Tarif pour l’intérieur du 16 juillet 1925

Factures et Assimilés à 25 c

Le 16 juillet 1925 une nouvelle évolution des tarifs fit que le 25 c put affranchir seul les factures et assimilés, la taxe passant de 20 à 25c. En revanche la carrière du timbre pour la LSI qu’il avait commencée à sa sortie s’arrêtait définitivement.

Valeur d’appoint

  • Avis de paiement de mandat : 25 c
  • Lettre simple : 30 c
Lettre simple pour Lyon, affranchie à 5c, taxée à 20c, minimum de perception

Algerie-LSI-taxee-1926

  • OPR à 40c
  • Lettre 2ème échelon à 50 c
  • Lettre recommandée à 1,05 fr
  • Valeur déclarée à 75 c
  • Pneus à 1 franc
  • Exprès à 1 franc

 

Lettre du 18 février 1926 avec surtaxe aérienne affranchie à 1 fr

Algerie-avion-1926

Affranchissement superfétatoire à 1,00 au lieu de 90 c (port par avion : 40 c et surtaxe aérienne : 50 c)

Tarif pour l’intérieur du 1er mai 1926 au 8 août 1926

Taxe de levée exceptionnelle : 0,25

A l’exception des échantillons et imprimés du deuxième échelon (ce qui correspondait à l’émission des timbres préoblitérés à 25c), le timbre se retrouva sans usage particulier et ne fut conservé que comme valeur d’appoint jusqu’au tarif du 9 août 1926. Il fait toutefois faire un cas à part pour la taxe unique de levée exceptionnelle, laquelle fut portée à 25c le 1er mai 1926.

Rappelons que les levées exceptionnelles étaient des levées réalisées après l’heure d’une dernière levée normale, mais avant le départ des dépêches, au profit des plis ayant acquitté une taxe supplémentaire.

Imprimés urgents et Imprimés hors sac à livrer en gare : 0,25

Valeur d’appoint du tarif du 1er mai 1926

  • Avis de paiement de mandat : 0,25
  • Carte postale : 0,30
  • Factures et assimilés : 0,30
  • OPR : 0,60
  • Lettre simple : 0,40
  • Lettre 2ème échelon : 0,65
  • Lettre recommandée : 1,40
  • Valeur déclarée : 1,00
  • Pneus : 1,50
  • Exprès : 1,00 (2,50 le 26/09/26)

Tarif pour l’intérieur du 9 août 1926

Carte Postale 5 mots : 0,25

Imprimés 2ème échelon : 0,25

Carte de visite 5 mots : elle pouvait comporter nom, prénom, qualité ou profession, adresse ou d’autres indications pour un texte jusqu’à 5 mots.

Valeur d’appoint

  • Avis de paiement de mandat : 0,25
  • Carte postale : 0,40
  • Factures et assimilés : 0,30
  • OPR : 0,60
  • Lettre simple : 0,50
  • Lettre 2ème échelon : 0,75
  • Lettre recommandée : 1,50
  • Valeur déclarée : 1,00
  • Pneus : 1,50
  • Exprès : 1,00 (2,50 le 26/09/26)

USAGES POUR L’ÉTRANGER

Tarif du 1er avril 1924

Valeur d’appoint

  • Carte postale : 0,45
  • Lettre simple : 0,75
  • AR : 0,75
  • Exprès : 1,50
  • Lettre recommandée : 1,50
Lettre recommandée d’Alger pour Hambourg (Allemagne).

Algerie-LRE-2-francs

 

lettre pour l’étranger : 75c  + 40 c par 20 grs supplémentaires
taxe de recommandation : + 75c
total : 1,90 franc

Tarif des 16 juillet 1925 et 1er octobre 1925

Valeur d’appoint

  • Carte postale : 0,60
  • Lettre simple : 1,00
  • AR : 1,00
  • Lettre recommandée : 2,00
  • Exprès : 2,00

Tarif du 1er février 1926

Valeur d’appoint

  • Carte Postale 5 mots et Imprimés 1er échelon : 0,25

Le tarif du 1er février 1926 ne dura que jusqu’au 1er août de la même année, soit six mois. Ce tarif porta les taxes d’affranchissement à 0,75 pour la CPE, 1,25 pour la LSE, et 1,25 pour la RcdE. Cependant, il redonna une légitimité postale à ce timbre pour le tarif des Imprimés pour l’Etranger au 1er échelon (IE1) et pour la CPE  5 mots, assimilée aux imprimés.

  • Carte postale : 0,75
  • Lettre simple : 1,25
  • AR : 1,25
  • Valeur déclarée : 1,25
  • Lettre recommandée : 2,50
  • Exprès : 2,50

Tarif du 1er août 1926

Valeur d’appoint 

  • Carte postale : 0,90

Algerie-CPE-oblitération-de-fortune-1926

Avec oblitération de fortune, valeur d’appoint du 2 décembre 1926

  • Lettre simple : 1,50
  • AR : 1,50
  • Lettre recommandée : 3,00
  • Exprès : 3,00
Publicités