Le bassin de la Sarre occupé après 1918

Le bassin de la Sarre

Les articles 45 à 50 du traité de Versailles firent du bassin de la Sarre un territoire placé sous mandat de la jeune Société des Nations. La durée du mandat fut fixée à quinze ans, à l’issue desquels un plébiscite déciderait du statut de la Sarre.
Le traité concéda également les mines de charbon « en propriété entière et absolue » à la France, comme compensation pour les dommages infligés par l’armée allemande aux houillères du Nord et du Pas-de-Calais et la Sarre fut placée sous la tutelle de la France.

Tarif du 25 mars 1924, lettre 1er échelon pour l’intérieur : 25 c

sarre-1921

Lettre 1er échelon – secteur postal effacé (cachet limé) 16 avril 1921

Lettre 1er échelon : 25 c

Les troupes d’occupation, furent détachée de l’Armée du Rhin dès avril 1920 et devinrent des troupes de garnison. Elles furent remplacées par la Gendarmerie sarroise en 1927 et quittèrent définitivement la Sarre en 1930. Elles continuèrent cependant à dépendre pour le service postal de l’Armée du Rhin. Or, ce n’était pas le tarif intérieur français qui était appliqué, mais le tarif de la zone d’origine du courrier dans les relations entre la France et la Sarre, selon un décret du 29 mars 1921 (Bulletin des postes, 10 juin 1921).

Il se trouve que les tarifs intérieurs sarrois étaient inférieurs (au mieux égaux) aux tarifs intérieurs français. Il en résulte que la poste militaire française n’était pas avantageuse pour les civils et membres des familles de militaires. Ce qui explique que bien peu de courrier civil ait transité en Sarre par la poste militaire avant 1930.

Publicités