Timbres perforés

Origines

Les collectionneurs de timbres perforés, et le catalogue de l’ANCOPER (Association des collectionneurs de timbres perforés), catalogue indispensable en la matière, le savent : les timbres perforés sont apparus en Angleterre dès 1858 (dépôt d’un brevet de machine à emporte pièce pour perforer les timbres). Il s’agissait de lutter contre le vol de figurines par des employés indélicats dans les entreprises et maisons de commerce importantes puisque leur usage en dehors des courriers à en-tête était a priori impossible après accord avec l’administration et surtout parce qu’à l’époque il était possible de revendre les timbres au guichets postaux. Dans la pratique, ce fut moins vrai, même si cela réduisit considérablement cette fraude.

En France, les perforés ont été autorisés en novembre 1876, même si certaines sociétés avaient commencé de les utiliser dès 1874. Il a fallu néanmoins préciser que les marques de perforation faites à l’emporte pièce ne devaient pas altérer la valeur faciale, être établies dans la partie antérieure des figurines, ne pas dépasser le tiers de la superficie des dites figurines. (voir Gallica, Bulletin Mensuel des Postes No 92-Novembre 1876.) Ceci dura jusqu’à la loi de décembre 1954 sur les contrefaçons, altérations des billets, effets du Trésor Public, valeurs fiduciaires etc., laquelle entra en application le 21 janvier 1955. Par dérogation, les entreprises purent néanmoins continuer d’écouler leur stock de perforés après cette date.

Toujours en France, on dénombre grosso modo 58000 perforations différentes, nombre qui évolue au fur et à mesure des découvertes de nouvelles perforations, par des sociétés non référencées initialement. Et seules trois perforations sont le fait de l’administration :

  • EIPA30, pour l’exposition internationale de Poste Aérienne en novembre 1930
  • EPN, pour Exposition Philatélique de Nancy en juin 1942
  • EXP/PS pour l’Exposition Philatélique de Saumur en août 1943

Le 25c Semeuse camée bleu

On pourra retrouver tout cela dans le catalogue de l’ANCOPER, paraissant depuis 2006. On trouvera aussi des présentations en ligne comme par exemple http://phila-rouen.over-blog.com/ ; http://gravure-philatelie.e-monsite.com/pages/le-savez-vous/qu-est-ce-qu-un-timbre-perfore.html ; http://perfores.free.fr/historique.html.

Pour faire simple, les timbres étaient perforés soit en roulette (machine POKO, voir par exemple cet article) soit en feuille. Celles ci pouvaient être prédécoupées en blocs de 10 à 20 timbres, parfois repliées ce qui donnait aux perforations un effet miroir de part et d’autre du pliage. Les perforations peuvent représenter des animaux, des objets, mais à 99% elles représentent des sigles, généralement les initiales des entreprises.

On les recherche à l’unité, mais surtout sur document à en tête. On peut aussi rechercher les variétés de perforations (à cheval, partielles etc).

Notre semeuse camée 25 c bleue aurait reçue pas moins de 1300 perforations différentes, ce qui en fait l’un des timbres les plus différemment perforés en France. Ceci s’expliquant aisément par le fait que le timbre est resté 20 ans en vente aux guichets de la poste, d’une part, et que, d’autre part, il a été de presque tous les tarifs d’usage courant. Il en va de même du 10 c rouge, des 5 c vert ou jaune, du 5 c blanc.

Figurines perforées

Timbres à l’unité de feuille à plat au type 1 A

Animaux/Monogrammes

r° perfo.png

v° perfo.png

Il s’agit ici du monogramme DC 25 – h 15.5 – 42

Descours Cabaud ; 64, rue de Forbin ; Marseille

source = ANCOPER – Timbres perforés de France – page 78

Sigles

(Un clic sur le nom ouvre le fichier image dans une autre fenêtre)

AA : Alphone Argot Confections Crest

ACED Paris (75) 1925-1926

c Crédit Lyonnais Paris

CC Crédit Commercial de France Paris

CFMC Paris (75) 1920-1929

CN (grand format) Comptoir National d’Escompte Paris

CN (petit format) Comptoir National d’Escompte Paris

OC Odelin Nattey Rue du Château des routiers Paris

LF Lorthinois Frères Tourcoing 1913-1924

PR Paul Roux rue des Bleuets Paris

SG (grand format) Société Générale Paris

SG (petit format) Société Générale Paris

Timbres à l’unité de feuille à plat au type 3 A

Timbres à l’unité de feuille en rotative au type 3 B

Animaux/Monogrammes

Perfo3B-Vinay.png

Perfo3B-Vinay-vache.png Chocolat Vinay Ivry sur Seine

On notera que la vache représentée ici était le logo identifiant de la société Vinay. On la retrouve par exemple sur les boites de chocolat :

Vinay

Sigles

AV : Aéroplane Voisin, Issy les Moulineaux

BNC : Banque Nationale de Crédit, Paris

BVR : Blais Mousseron Lucien Villeminot

CL : Crédit Lyonnais La Rochelle

DS : D. Soule Bagnère de Bigorre

EN : Etablissements Nozal, Le Mans

GL : Galeries Lafayette

S1 : Le Secours, assurance Incendie et Vol, Paris

SNDB : Société Nationale de Banque de Dépôt, Beaumont en Auge

Timbres à l’unité de roulette de feuille à plat au type 1 A

Certaines sociétés ont été dotées de machines à affranchir munies de perforateurs (de type POKO) qui permettaient à partir de nouveaux timbres d’affranchir le courrier rapidement. Ces machines ont tout d’abord fonctionné avec des roulettes à plat. Certaines sociétés n’ont plus perforé de timbres ensuite, la perforation devenant alors caractéristique du timbre de roulette : ce fut le cas de la société Verlex Delcroix de Lille. Elle utilisait ses initiales pour être facilement identifiable :

1a-unite-roulette-perfo-VDLa perforation VD atteste sans aucun doute possible l’origine de roulette.

Timbres à l’unité de roulette au type 3 C

Comme pour les roulettes à plat, certaines sociétés n’ont perforé que des timbres de roulette rotative ; l’identification est donc certaine.

C’est le cas avec ce timbre, sur raccord, mais aussi celui-ci perforé par le Comptoir d’Escompte de la Sarthe (Le Mans)  : perforation C S, en partie mal perforée.

3c-perfo-CSComptoir d’Escompte de la Sarthe,
perforation unique sur type 3C

Timbres sur lettre

Timbres de feuille à plat au type 1 A

Crédit Lyonnais Lettre simple, 26 avril 1921, Bar le Duc

Perfo-CL-lettre.png

Comptoir National d’Escompte de Paris, lettre pour l’étranger, contrôles française et hollandais, 12 juillet 1916, Paris

610 sur lettre

Comptoir National d’Escompte de Paris Lettre recommandée affranchie à 75c, 5 juin 1921, Paris

Perfo-CNE2-lettre.png

Scheurer Lauth et Cie sur lettre simple, usage frauduleux du timbre perforé, 12 avril 1922, ParisPerfo-SLC-lettre.png

Teinturerie Clément Marot sur lettre simple, 5 août 1922, Troyes610 sur lettre 1

Timbres de feuille à plat au type 3 A

Comptoir National d’Escompte de Paris Lettre simple, 7 juillet 1924, ParisPerfo-CNE-lettre.png

Timbres de feuille en rotative au type 3 B

Michelat et Souillard, devenu plus tard Office du Commerce Pharmaceutique sur étiquette 21 septembre 1926

Perfo-MS-lettre.png

Weill fils et gendres, facture 12 novembre 1925, ParisPerfo-W-lettre.png

 

Publicités