Petite fabrique de faux sur Carte-Lettre de Syrie

Il y a quelques temps, sur un site généraliste de vente aux enchères en ligne, je repérais une carte-lettre de Syrie, deux en fait, les fameuses cartes surchargées 1 et 2 piastres sur 25 c bleu.

et

Voyant un prix bien faible, mon cœur ne fit qu’un tour et je m’évertuais à cliquer aussi promptement que possible pour cette enchère remarquable.

La carte lettre à  2 piastres contenait une variété (!) sans « S » à piastre : « 2 piastre », c’est possible, évidemment, mais ce n’était pas mentionné. Son prix étant déjà élevé, je me disais que de me concentrer sur la Carte-Lettre à 1 piastre serait pour cette fois bien suffisant, tout en me demandant qui pouvait bien être ce philatéliste qui se séparait de sa collection car ces deux pièces sont plutôt peu fréquentes.

Une nuit passait.

Le lendemain, je ne cessais de penser à la très bonne affaire en cours (il ne restait plus que quelques heures) lorsqu’un doute affreux s’est emparé de moi : je n’avais même pas vérifié les dates de ces cartes lettres.

Ce n’est pourtant pas très compliqué, mais la précipitation avait eu raison de moi. Bon, les dates? 101,103,104 et 105 pour le 1 piastre, 103 et 105 uniquement pour le 2 piastres.

Voyons « mon » enchère :

syrie fausse surcharge3Il n’est pas besoin de beaucoup de temps pour remarquer que la carte est datée 347. Il s’agit donc indubitablement d’un faux. En outre, comment quelque chose d’émis début 1923 pourrait il avoir été imprimé dans la 47ème semaine de 1923 (3 pour le millésime, 47 pour la semaine)? Par ailleurs cet objet semble avoir été « estimé » 5euros

Un tel faux est a priori connu, certes, mine de rien, il s’agit d’un faux.

J’envoie alors le courrier suivant :

[moi] :

Cher monsieur,

je viens de miser sur l’une de vos ventes. Pourtant juste après avoir enchéri, je me suis rendu compte que j’avais commis une erreur en observant attentivement les scans fournis et il me semble que l’objet en question n’est pas ce qu’il parait être. Plus précisément, cette surcharge ne peut exister sur une carte-lettre portant cette date. En conséquence je redoute qu’il ne s’agisse d’un faux (la lettre ne correspond pas à la date imprimée sur les lettres imprimées en Syrie). C’est pourquoi je demande, par ce message, la rétractation de mon enchère. D’avance merci.

Signature.

[réponse du vendeur] :

cher monsieur,
c’est militaire postal card issue pour Ain-Tab , Syria. s’il vous plait vois autre objet sold dans [mes autres ventes]. merci

[moi] :

cher monsieur,
je sais parfaitement de quoi il s’agit. Votre carte lettre surchargée de cette sorte doit correspondre à une date qui n’est pas celle imprimée sur la carte (on a ici 347, la date doit être 101 ou 103 ou 104 ou 105). Je pense qu’il s’agit d’un faux. C’est la raison pour laquelle je vous demande de retirer mon enchère.

Dear sir,
I perfectly know what it is. This card overprinted this way has to correspond to a date, which is not the one printed on the card (here 347, MUST BE 101 or 103 or 1014 or 105). I’m affraid it is a forgery. That’s the reason why I ask you to suppress my bid.

[vendeur]

as you like

Et la vente s’arrête là puisque mon enchère trop rapide est retirée. Encore une fois, cette date 347 est connue sur de tel cartes lettres et répertoriée comme faux. Mais je n’avais pas envie d’acheter un faux.

La vente s’arrête là, mais pas l’histoire.

Une semaine après en effet, le même vendeur met en vente une autre carte lettre. Toujours sur le 25c bleu, ce n’est plus la carte à 1 piastre, mais celle à deux piastres (sans faute cette fois!) toujours émise en Syrie :

syrie fausse surcharge 2Cette fois ci la date est bonne, la surcharge est bonne, le pointillage semble correct lui aussi. En fait tout est bon, sauf peut être la couleur. Mais il s’agit d’un scan : peut être l’image est elle mauvaise?

Je vais alors regarder les autres ventes de ce vendeur : UNIQUEMENT des timbres surchargés de Syrie ou du Grand Liban, ou des Alaouites etc : un spécialiste d’une zone et d’une histoire marquées par des milliers de faux en circulation, des oblitérations de complaisance sur courrier à l’époque et presque aucune fiche grand public pour discerner le vrai du faux la dedans !

Cette fois, là, je n’enchéris pas : au delà du fait que cet objet est beaucoup trop rare pour statistiquement se retrouver chez le même vendeur à quelques jours d’intervalle, le doute s’est installé, la confiance qui est la base de toute transaction a disparu, c’est fini.

Évidemment, certains ont cependant acheté des objets de cette nature : en lisant les commentaires des autres acheteurs, on voit qu’ils sont très satisfaits ; et en vrai, la majorité va préférer la politique de l’autruche plutôt que de faire face à la réalité : ils se sont fait avoir. Très satisfaits sauf deux qui n’hésitent pas à parler d’escroquerie.

Seul conseil : toujours, toujours être prudent et prendre son temps en philatélie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s